Jamaat Ahmadiyya al Mouslemeen

Sermon du Vendredi de Hazrat Amirul Momeneen Zafrullah Domun

Sermon du vendredi le 11 avril 2008

Après avoir lu la chahada, la Ta’ouz, la sourate Al-fatiha du Saint Coran, Hazrat Amiroul Mo’menine Zafrullah Domun a dit :

Dans mes deux précédents sermons je vous ai donné plusieurs extraits du livret de Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) intitulé "Le besoin de l’Imam". Ce faisant, j’avais deux objectifs en vue. Premièrement je voulais que tous les membres de la Djamaat Ahmadiyya Al Mouslemine puissent savoir ce qu’a dit Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) à propos du rôle, de la fonction et des caractéristiques de l’imam de l’époque. Etant donné que je vous ai déjà dit à plusieurs reprises qu’Allah m’a élevé comme un imam, je voulais que vous sachiez des écrits d’une voix autorisée qui peut être imam pour que vous puissiez évaluer tous ceux qui se déclarent imams selon ces critères. En second lieu, je voulais aussi que tous les Ahmadis à travers le monde qui liront nos écrits prennent connaissance de ce que Hazrat Masih Maood (a.s) a écrit à propos des caractéristiques d’un imam de l’époque. En conséquence ils seront plus à même de juger si l’imam qu’ils ont accepté répond aux critères établis par Hazrat Masih Maood (a.s). Le sermon d’aujourd’hui est le dernier que je ferai sur ce propos dans l’immédiat. Donc je vous citerai encore quelques extraits avec de brefs commentaires personnels.

Parlant des qualités morales que doit posséder l’imam, Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) dit:
"Puisque les imams doivent rencontrer toutes sortes de personnes à l’instar de ceux qui ont un mauvais caractère, qui sont vulgaires et qui sont grossiers, il est impératif pour eux de posséder de hautes qualités morales pour qu’ils ne manifestent pas des crises de colère et de fureur pour que les hommes ne soient pas dépourvus des grâces qu’ils possèdent. C’est vraiment dommage et honteux qu’une personne se dit être l’ami d’Allah et en même temps il possède des qualités morales inférieures et il n’arrive pas à faire preuve de patience face à des paroles déplaisantes. Donc si quelqu’un déclare qu’il est l’imam de l’époque et que de par sa disposition il fait preuve d’une manque de maturité et qu’à la moindre provocation il est hors de lui et ses yeux manifestent de la colère extrême, en aucune façon il ne peut être l’imam de l’époque. Donc, il est impératif pour lui de personnifier le verset " innaka la’ala kholokin azim" c'est-à-dire " tu es certes d’un noble caractère"(68 :4)

Parlant de la deuxième caractéristique de l’imam Hazrat Masih Maood (a.s) dit :
"C'est-à-dire il doit avoir l’envie d’exceller dans toutes les bonnes paroles, les bonnes actions, la connaissance d’Allah et l’amour d’Allah ; c’est-à-dire son âme ne doit tolérer aucun manquement et ne doit pas se contenter d’un état défectueux et il doit ressentir une peine et une douleur si jamais son progrès spirituel est contrarié. Ceci est une qualité naturelle que possède l’imam. Si jamais les gens refusent de profiter de sa connaissance et de sa sagesse et qu’ils ne veulent pas suivre sa lumière, il restera malgré tout un imam à cause de sa capacité latente. En bref, il faut se rappeler cette perspicacité subtile que l’imamat est une capacité placée dans la nature de la personne que la volonté divine a choisie pour ce travail. Si nous devons traduire le mot Imamat, nous dirons c’est " la capacité d’exceller’’. En fait, ceci n’est pas un titre temporaire qui est octroyé à une étape de la vie. Mais tout comme nous avons les facultés pour voir et entendre et pour comprendre, l’imamat est la capacité de dépasser tous les autres en matière divine et de garder la première place. Le mot imamat comporte ces significations.

Parlant de la troisième qualité qui caractérise l’imam de l’époque Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) dit:
"Il est impératif et même obligatoire pour l’imam d’avoir une connaissance très étendue. Puisque la signification du mot imamat inclut le désir de dépasser les autres dans l’appréhension de toutes les vérités, les connaissances, les exigences de l’amour, la sincérité et la loyauté, alors l’imam engage toutes ces autres capacités dans ce but. Donc il s’occupe à faire la prière "O Allah augmente ma connaissance "(20 :114). Dès le début sa perspicacité profonde et ses sens raffinés sont doués pour la compréhension de ces choses. C’est la raison pour laquelle, par la Grâce d’Allah, il reçoit une abondance de connaissances divines. Dans son époque il n’y a personne qui est son égal dans la compréhension des subtilités du Saint Coran, dans la capacité d’être utile aux autres et aussi dans la présentation des arguments à la perfection. Son jugement sain corrige les opinions des autres. Et si dans l’exposition des vérités religieuses son opinion s’oppose à l’opinion des autres, c’est lui qui a raison parce qu’il est aidé par la lumière de la compréhension tandis que les autres ne reçoivent pas cette lumière qui est accompagnée des rayons lumineux. "C’est la Grâce d’Allah, Il l’accorde à qui Il veut"(62 :4). Tout comme une poule garde ses œufs sous ses ailes pour les couver et ensuite elle garde ses poussins sous ses ailes pour leur imprégner sa nature, de la même façon l’imam partage ses connaissances spirituelles avec ceux qui restent en sa compagnie. Et il les aide à progresser dans la certitude et la connaissance spirituelle.

Mais pour les autres récipiendaires des révélation et les autres ascètes cette étendue de connaissance n’est pas nécessaire parce que la tâche d’éduquer les autres ne leur a pas été confiée. Donc si jamais ces récipiendaires des rêves véridiques et ces ascètes font preuve de manque de connaissances c’est excusable et non pas reprochable. Le fait est qu’ils ne sont le capitaine d’aucun bateau mais plutôt ils ont besoin, eux-mêmes d’un capitaine. Toutefois ils ne doivent pas tomber dans l’erreur de croire bêtement qu’ils n’ont pas besoin d’un capitaine de bateau spirituel et qu’ils sont très capables. Au contraire ils doivent se rappeler qu’ils ont bien besoin de ce capitaine spirituel tout comme une femme a besoin d’un homme.

Allah a crée chaque personne pour un travail spécifique. Donc celui qui n’a pas été crée pour être imam et déclare l’être, il sera ridiculisé par les gens tout comme ce saint imbécile fut ridiculisé en présence du roi. On raconte que dans une ville il y avait un dévot qui était pieux et qui avait la crainte d’Allah dans le cœur, quoiqu’il ne fût pas très instruit. Le roi avait confiance en lui. Mais le ministre n’avait aucune confiance en lui à cause de son peu de connaissance. Un jour le roi et son ministre lui rendirent une visite. Le ministre délibérément commença à parler de l’histoire de L’islam. Alors le mystique dit au roi que Alexandre de la Grèce aussi était un de grands rois des musulmans. Saisissant l’occasion pour montrer les erreurs du mystique, le ministre dit " Voilà ! À part ses excellences en matière de sainteté, le mystique est aussi expert en l’histoire de l’islam".

Parlant de la détermination de l’imam d’accomplir la mission qu’Allah lui a confiée, je vous ai déjà donné un bref extrait la dernière fis. Je vous en donne un qui est plus long aujourd’hui. Parlant de sa détermination de fer le Messie Promis (a.s) dit:

"On comprend par là qu’il ne doit en aucune circonstance se sentir fatigué ou désespéré ou laisser fléchir sa volonté. Bien des fois les prophètes, les messagers et les saints qui sont imams de leur époque font face à de telles difficultés, qu’il parait qu’ils sont délaissés par Allah et qu’Il a décidé de les détruire. Parfois ils cessent de recevoir des révélations et des inspirations et une longue période s’écoule dans cet état. Parfois certains de leurs prophéties se manifestent comme des épreuves et le public ne comprend pas leurs bien-fondés. Parfois ils tardent à atteindre leurs objectifs. Et parfois ils sont considérés comme abandonnés, humiliés, maudits et rejetés dans le monde. Chaque personne qui les injure pense qu’elle est en train d’accomplir une action qui va lui apporter beaucoup de bénédictions. Tout le monde les hait et les regarde avec dédain et ne souhaite même pas répondre à leurs salutations. Par des moments pareils leur détermination est mise à rude épreuve. Mais ils ne perdent jamais l’espoir face à ces épreuves et ils ne montrent pas de faiblesse dans leur mission jusqu’à ce que l’aide divine se manifeste."

Ensuite Hazrat Masih Maood (a.s) nous parle de la confiance totale que l’imam place en Allah en ce qui concerne l’appui puissant qu’Il lui accorde.

" L’inclination de l’imam de l’époque vers Allah, c'est-à-dire les efforts qu’il fait pour attirer les grâces d’Allah sont plus efficaces et rapides que les efforts des autres camarades d’Allah. Nous savons que Moise, paix soit sur lui était l’imam de son époque. Balaam était un saint de cette même époque et il recevait des révélations de la part d’Allah et de plus ses prières étaient exaucées. Mais l’affrontement entre Moise et Balaam eut comme résultat l’anéantissement de ce dernier telle une épée tranchante décapitant quelqu’un. Malheureusement Balaam le malchanceux n’était pas au courant de ce principe qui veut que malgré le fait qu’on reçoit des révélations de la part d’Allah, si on s’oppose à celui qui nage dans l’océan de la Grâce divine, on court à sa propre perte. A ce moment là aucune révélation ne peut venir à son secours ni peut on être secouru par le fait que ses prières sont exaucées. C’est le cas d’un Balaam à l’époque de Moise, paix soit sur lui. Mais je sais qu’à l’époque de notre prophète, paix et bénédictions d’Allah soient sur lui, des milliers de Balaam furent détruits à l’instar des ascètes juifs après la mort du christianisme."

Dans la djamaat Ahmadiyya International , ces jours ci quand on parle des révélations , la plupart des gens, ignorants des écrits de Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) sur ce sujet vous diront qu ;il y a aussi des révélations sataniques. Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) nous dit à ce sujet :

"Sachez aussi que recevoir de révélations sataniques est une réalité et certains aspirants imparfaits les reçoivent. Parfois on reçoit aussi des suggestions de l’âme qu’on appelle des rêves confus. Ceux qui les rejettent s’opposent au Saint Coran car il établit l’existence des rêves sataniques d’une façon très claire. Allah dit qu’aussi longtemps que l’homme n’a pas complété la purification de soi d’une façon parfaite il peut recevoir des révélations sataniques. Le verset "(les démons) descendent sur tout imposteur souillé de péché’’ (26 :222) en est la preuve. Quant aux purs, ils sont alertés immédiatement des suggestions sataniques.
Ensuite Hazrat Ahmad (a.s) nous explique comment Satan a essayé de tenter deux serviteurs d’Allah et comment ils l’ont repoussé. Il dit :

"…l’influence de Satan s’étend seulement sur ceux qui écoutent ses chuchotements et ses inspirations sataniques. Quant à ceux qui le blessent de loin par la flèche de la lumière et lui frappent au visage par des reproches et des semonces accablantes n’obéissant point les insanités qu’il prononce, ils restent loin de la domination satanique.

Mais puisque Allah veut leur montrer les royaumes des cieux et de la terre et étant donné que Satan forme partie du royaume de la terre, donc pour compléter le cycle de la création, ils doivent impérativement voir le visage de cette étrange créature qu’est Satan et entendre ses chuchotements. Mais ces chuchotements ne laissent aucune trace sur leur nature pure et chaste. Satan, fidèle à son habitude vielle comme le temps de semer le doute fit une requête au prophète Jésus pour le duper, mais la nature sainte de ce dernier le rejeta et il ne se laissa pas faire. Mais ceci ne diminue en rien la grandeur de Jésus. Parfois un criminel ne parle-t-il pas à un roi ? Ainsi donc Satan instigua le cœur du prophète Jésus qui ignora complètement cette révélation satanique et la rejeta. De sa part c’était un acte noble et à le redire est non seulement ridicule mais trahit aussi une ignorance de la philosophie spirituelle.

Mais si le prophète Jésus put, grâce à sa lumière personnelle, contre carrer et éliminer la suggestion satanique et tout de suite exposa la malpropreté de ses inspirations, tel n’est pas le cas chez n’importe quel soufi ou ascète. Sayyad Abdul Qader Jilani qu’Allah soit content de lui, raconte qu’une fois il avait reçu une révélation satanique. Satan lui dit "O Abdul Qader, tes adorations ont été acceptées. Dorénavant tout ce qui est illicite pour les autres est licite pour toi. Maintenant il n’est même plus nécessaire pour toi de lire les prières quotidiennes ; fais ce que tu veux". Alors Abdul Qader lui dit "Va-t-en Satan ! Comment ce qui n’était pas permis au prophète peut il m’être permissible? A ce moment là Satan avec son trône en or disparut de ma vue.

Donc si une personne,un homme d’Allah et homme unique comme Abdel Qader peut recevoir des inspirations sataniques, comment les communs des mortels qui n’ont pas encore compléter leur itinéraire spirituel peuvent ils en rester à l’abri ? D’où peuvent ils avoir les yeux spirituels pour pouvoir reconnaître une inspiration satanique comme l’avait pu le faire Sayyad Abdel Qader. ?

Sachez que de nombreux devins qui existaient en Arabie avant l’arrivée du Saint Prophète, paix et bénédictions d’Allah soient sur lui, recevaient beaucoup d’inspirations sataniques. Et bien des fois ils prophétisaient grâce à l’aide de ces inspirations. Ce qui est étonnant c’est que parfois certaines de leurs prophéties se réalisèrent comme prévues. En conséquence les livres islamiques sont remplis de ces histoires. Donc une personne qui nie les inspirations sataniques contredit non seulement tous les enseignements des prophètes, mais également toute la suite de l’apostolat.

Il est écrit dans la bible qu’à un moment donné quatre cents prophètes reçurent des inspirations sataniques. A la lumière de la révélation, qui fut le travail d’un djinn blanc, ils avaient prédit la victoire d’un roi. Eventuellement ce roi connut une grande défaite et il mourut dans la bataille, grandement humilié. Un prophète qui reçut sa révélation de Hazrat Gabriel prédit que le roi allait être tué et que les chiens allaient manger son corps et qu’il y aurait une défaite cuisante. Et donc sa prédication se réalisa et celle des quatre cents prophètes ne se réalisa pas. [1 Rois 22:5–38]"

Encore une fois on ne peut minimiser l’importance de lire les écrits originaux de Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s). Ce qu’il a dit à propos de l’imam est très actuel. Sans nul doute l’imam de l’époque n’est pas quelqu’un dont l’élection est faite par un groupe d’hommes. Sa connaissance spirituelle vient d’Allah et il possède une lumière que les autres n’en ont pas. Quand Allah nomme un imam et les autres le rejettent, ils rejettent la décision d’Allah. Si vous êtes sincèrement dévoués à Allah, vous devez accepter ce qui vient d’Allah. Vous devez prendre les repas spirituels chauds qu’Allah vous offre. Vous ne devez pas les rejeter parce que vous n’appréciez pas la personne qui en fait la distribution. En conséquence vous déclarez que vous préférez les repas froids d’antan. Qu’Allah nous protège pour que nous ne fassions pas l’erreur de ne pas reconnaître Ses Signes quand ils apparaissent. La Djamaat Ahmadiyya original a toujours maintenu qu’un Imam nommé par Allah est plus important que celui qui est nommé par les hommes. Qu’Allah ait pitié de nous tous.

Ameen.