Jamaat Ahmadiyya al Mouslemeen

Sermon du Vendredi de Hazrat Amirul Momeneen Zafrullah Domun

Sermon du vendredi le 25 janvier 2008

------------------------------------

- “O toi qui te couvres, lève toi et avertis ”-- Le mot ‘Modassiro’ en soi fut une grande prophétie- Allah, par Sa Grâce infinie m’a révélée ces deux versets samedi dernier.

- Vous ne pouvez pas vous comporter comme ceux qui vous ont précédés et qui ont oublié les enseignements reçus

- Chacun aura à porter son propre fardeau et personne ne pourra charrier le fardeau de l’autre.

- “Et aussi longtemps que quelqu’un ne se met debout avec L’Esprit Saint (rouhoul quds), vous devez tous coopérer et travailler ensemble.”

- “ Croyez vous ce qui n’est pas vrai et vous rejetez les signes d’Allah et pourtant vous lisez le livre (Saint Coran). Pourquoi ne raisonnez vous pas ?”

------------------------------------

Après avoir lu la Shahada, la Ta’ouz, la sourate Al-Fatiha du Saint Coran, Hazrat Amiroul Mo’menine Zafrullah Domun a récité les versets suivants du Saint Coran:

Yaa Ayyohal Modassiro Qoum Fa Anzir

Puis il dit::
Les membres de la djamaa peuvent facilement reconnaître que ce sont là les deux versets de la sourate 74, ‘Al-Modassiro’, du Saint Coran. La traduction littérale est la suivante telle que nous l’avons dans les différentes traductions du Saint Coran à notre disposition :

“O toi qui te couvres, lève toi et avertis ””

Mais quand j’ai consulté les dictionnaires, j’ai vu que le mot ‘Modassiro’ a une signification bien plus large et plus approfondie de celle que nous avons donnée ci-dessus. Les significations que j’ai donné ici sont telles quelles ont été expliquées dans les cinq volumes des commentaires en Anglais publiés par la Djamaa Ahmadiyya Internationale. Nous apprenons que le mot ‘Modassiro’ est dérivé de la racine “da sa ra” qui veut dire (une trace, une marque) a été effacée ou oblitérée. ‘Tadassara aw iddasara’ veut dire “il s’enveloppa d’un vêtement.” ‘Dassarahou’ veut dire "il le détruit" ou bien "il l’oblitéra" ou bien "il le couvrit d’un vêtement." ‘Dassarata ta’ir’ veut dire "l’oiseau mit de l’ordre dans son nid." ‘Tadassaroul farsh’ veut dire "il sauta sur le cheval et commença à le monter." ‘Tadaasaroul adouw’ veut dire "il vainquit l’ennemi." Ce sont là la signification de ce mot qui se trouve dans le dictionnaire de Lane et de Aqrab que j’ai traduis de l’Anglais..

Quand nous prenons toutes ces explications en considération nous comprenons que le mot ‘Modassiro’ peut avoir les significations suivantes :

Celui qui efface, qui oblitère; un réformateur ou bien celui qui met les choses en ordre ; quelqu’un qui est prêt à sauter sur un cheval pour le monter.

Un autre commentateur du Saint Coran dont le nom est Mohammad ibn Ali Al Shaukani a dit que le mot ‘Modassiro’ veut aussi dire “Celui à qui les charges lourdes de l’apostolat ont été données”. Selon le Ruh ul ma’ani un autre commentaire du Saint Coran il est dit que le mot Modassiro s’applique aussi à quelqu’un qui possède les meilleures dispositions et caractéristiques naturelles et aussi la dignité d’un prophète.

Vous devez savoir que les versets de cette sourate et celles de la sourate Al Mozammil furent révélés après les premiers cinq versets de la sourate 96, Al Alaq. Le lapse de temps entre ces révélations était d’au moins six mois ou bien plus. Personne ne peut dire exactement quelle a été la durée de cette intervalle. Après que les premières révélations l’eurent effrayés, ici le Saint Prophète commence à recevoir des instructions spécifiques à propos de sa mission et la manière dont il devrait d’en acquitter. Le mot ‘Modassiro’ en soi fut une grande prophétie. Si nous prenons chacune des significations susmentionnées du mot, nous pouvons facilement apercevoir que ces significations s’appliquent d’une façon spectaculaire aux diverses facettes de la vie du Prophète (s.a.w) pendant le reste de sa vie. Par exemple il élimina le polythéisme (Shirk) complètement de L’Arabie. Il eût des ennemis mortels et il les vainquit tous et son message triompha. En tant que quelqu’un qui aimait la solitude il fut propulsé au devant de la scène avec la lourde responsabilité de l’apostolat. Il était sans égal dans l’accomplissement de sa mission.

En tant qu’un humble suivant de Hazrat Mohammad (s.a.w) et un suivant de Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) Je voudrais informer les membres de notre djamaa et tous ceux qui liront ce sermon par la suite, qu’Allah, par Sa Grâce infinie m’a révélée ces deux versets samedi dernier, le 19 janvier 2008. Pour que vous ne tiriez pas de mauvaises conclusions, je vais vous répéter ce que Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) nous a dit à propos des telles révélations. Dans son livre Buraheen Ahmadiyya à la page 488 il a dit :

"On doit toujours se souvenir de ce point essentiel que n’importe quels mots d’éloges qui sont utilisés à l’égard d’un croyant dans ses révélations sont des éloges qui, en vérité sont pour Le Saint Prophète Mohammad (pssl) Et le croyant prendra autant de part dans ces éloges autant qu’il suit sur les pas du prophète."

J’espère et je prie et je vous demande aussi de prier pour que jusqu’à mon dernier souffle Allah m’aide à marcher sur les pas du Saint Prophète Mohammad (s.a.w).

Donc, encore une fois, avec humilité, je dis à tous les membres de la Djamaa Ahmadiyya à travers le monde de prendre en compte ce que je suis en train de dire avant qu’il ne soit trop tard. Vous avez été la minorité privilégié de l’oumma qui a accepté Hazrat Masih Maood (a.s) en tant q’un prophète subordonné au Saint Prophète Mohammad (s.a.w). C’était la faveur d’Allah qui vous a dirigée vers cette djamaa. De par la faveur d’Allah vous avez pu voir ce que les autres n’ont pas pu voir. Donc il est dans la logique des choses d’attendre que vous, qui avez été éduqués à l’école de Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s), vous ne vous comporter pas comme ceux qui vous ont précédés et qui ont oublié les enseignements reçus.

Aujourd’hui, malheureusement la plupart des membres de la djamaa ne peuvent décider de ce qui est bon ou bien mauvais pour lui. Ils suivront ce que le calife dit. Mais sachez qu’aux yeux d’Allah chacun aura à rendre son propre compte. Le Saint Prophète n’a-t-il pas dit à Hazrat Fatima qu’elle n’aura pas un traitement de faveur parce qu’elle était sa fille ? Comment donc, un Ahmadi peut il penser que parce que le calife est présent, Allah va le traiter avec condescendance ? Le Saint Coran nous dit :

"Le jour ou les visages se tordront sous l’impact du feu, alors ils gémiront:
"Ah, Dieu ! Que n’avions nous obéi à Dieu et à son messager !"

Et il ajouteront "O notre Seigneur ! Nous avons plutôt suivi nos chefs, nos grands qui nous ont égarés du droit chemin.
O notre Maître fais en sorte qu’il leur soit infligé un double tourment et qu’ils soient maudits à tout jamais !" (Ch. 33 versets: 67-69)

Personnellement je ne souhaite pas qu’aucun Ahmadi ne subisse un tel sort. Et c’est la raison pour laquelle je vous informe des enseignements du Saint Coran et ceux de Hazrat Masih Maood (a.s) que vous ignorez.

Dans un autre endroit Allah dit :

"Il en fut toujours ainsi : jamais nous avons dépêché avant toi un messager vers une cité sans que ses enfants les plus riches n’aient soutenu :"Ce sont là les pratiques de nos pères : nous ne pouvons que suivre leurs traces !"
Et si, objectait le prophète, je vous apportais une règle de vie meilleure que celle de vos ancêtres ?
Ils répondirent " nous rejetons absolument votre message"
Notre main vengeresse s’abattit sur ces peuples. Vois quelle fut la fin de ceux qui traitaient nos envoyés d’imposteurs !"
(Ch.43 versets: 24-26)

A la lumière de ces versets il est clair comme le jour que ceux qui sont les premiers à rejeter les envoyés d’Allah sont les riches d’une communauté. L’excuse qu’ils mettent de l’avant c’est qu’ils suivent les traces de leur père. Je connais personnellement certains Ahmadis qui ne savent pas bien les enseignements de la djamaa Ahmadiyya et qui disent : "notre père nous a dis de nous cramponner au khilafat et donc nous ne pouvons pas quitter ce système. Ce sont les gens qui ne peuvent décider pour eux-mêmes. Les autres doivent décider pour eux. J’ai également entendu d’autres personnes dire que si le calife disait que ces révélations sont vraies, ils vont les accepter. Mais les versets susmentionnés condamnent une telle attitude. Chacun aura à porter son propre fardeau et personne ne pourra charrier le fardeau de l’autre. Il y a plusieurs versets dans le Saint Coran qui appuient ce point de vue.

De plus nous pouvons aussi conclure que ce que Allah donne au djamaa actuellement est bien meilleur à ce que la djamaa possède déjà. Définitivement le khilafat que la djamaa a bénéficié pendant les cent dernières années a été certes une grande faveur. Mais cela ne veut pas dire que la djamaa ne peut bénéficier d’autres faveurs divines. Hazrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) ne nous a –t-il pas dit :

"C’est la volonté et le désir d’Allah de rassembler tous ceux qui vivent dans les différentes parties du globe, que ce soit en Europe ou en Asie et qui possèdent une nature pieuse. Il veut les attirer vers Sa Doctrine de l’unicité et réunir tous les hommes dans une seule religion. C’est l’objectif pour lequel Allah m’a envoyé. Donc il vous faut travailler pour l’accomplissement de cet objectif, mais avec gentillesse, humilité, des bonnes qualités morales et aussi avec des supplications. Et aussi longtemps que quelqu’un ne se met debout avec L’Esprit Saint (rouhoul quds), vous devez tous cooperer et travailler ensemble." [Le Testament (Al Wasiyyat) p13]

À la lumière de cet extrait il est clair comme le jour qu’ Allah va continuer à élever des gens dans la djamaa qui seront gratifiés de L’Esprit Saint. Si Hazrat Ahmad (a.s) pensait que cette personne serait le calife de l’époque il se serait exprimé autrement. Donc je vous conseille de lire cet extrait avec l’attention qu’il mérite et essayez de bien comprendre le message qu’il contient. Très rarement sinon jamais vous verrez cet extrait cité dans sa totalité dans la littérature de la djamaa. Très rarement la phrase soulignée ci-dessus est mentionnée.

Pour revenir au verset dont on parlait ci-dessus, je dirais qu’Allah appelle les Ahmadis vers quelque chose qui est meilleur de ce qu’ils ont avec eux. Donc ils doivent essayer de comprendre ce que j’essaie de leur dire et il ne doivent pas répondre comme dans le verset :-"Ils répondirent " nous rejetons absolument votre message"- Ils l’ont déjà dit et ils insistent sur le rejet. Mais en ce qui me concerne je continue à prier pour que la perspicacité spirituelle gagne le dessus. Ils ne savent pas encore ce qu’ils perdront s’ils continuent dans leur comportement actuel. Qu’Allah ait pitié d’eux.

Pendant la semaine j’ai aussi reçu la révélation suivante:

“A’fa bil batelé toumenouna wa be ayaaatillahé takforoune , wa tatlounal kitab. Afalaa ta’qeloune.”

La traduction est comme suit: “Croyez vous ce qui n’est pas vrai et vous rejetez les signes d’Allah et pourtant vous lisez le livre (Saint Coran). Pourquoi ne raisonnez vous pas ?"

En d’autres mots les Ahmadis s’accrochent à une fausse notion du khilafat (c’est l’idée qu’ils ont de cette institution qui est fausse, non pas l’institution en soi). Et ils rejettent quelqu’un qui est venu vers eux avec des signes bien clairs de la part d’Allah et pourtant ils lisent le Saint Coran. S’ils comprenaient le Livre comme ils auraient du le comprendre (s’ils raisonnaient convenablement) ils comprendraient facilement qu’ils ont de fausses notions de ce qu’est le Khilafat.

De la même façon j’ai vu dans une vision pendant que je me souvenais d’Allah: “21:51”. J’ai tout de suite compris qu’il s’agissait du chapitre 21 et du verset 51 du Saint Coran. Et ce verset se lit comme suit :
“Wa haza zikroun mobarakoun anzalnahou; afa antoum lahou mounkeroune”.

Ce qui veut dire "et ceci est un rappel béni que nous avons envoyé ; allez vous le rejeter ?"

Nous pouvons commenter ce verset de plusieurs façons. Si nous prenons le mot "rappel" signifiant Le Saint Coran comme le font la plupart des commentateurs, le verset aura la signification suivante : " Le Saint Coran qui est le rappel par excellence est avec vous, o vous les Ahmadis. Vous avez reçu une connaissance profonde de sa signification grâce à Hazrat Masih Maood (a.s). Malgré toute cette connaissance pourquoi le rejetez vous en ignorant son contenu? L’autre signification sera que les révélations que je reçois en ce moment agissent comme un rappel béni pour la djamaa dans son ensemble. Est-ce que La djamaa va les rejeter en ignorant ce que je suis en train de leur dire?

Ma tâche est de vous donner le message.

La semaine prochaine je vais continuer sur le même sujet à la lumière d’autres révélations que j’ai déjà reçues incha Allah.

Ameen.